Composer avec des symptômes physiques – Objectif chirurgie – 4 weeks out

MON BESOIN DE STRUCTURE

Plus que 4 semaines avant la chirurgie et je suis toujours d’attaque. Comme je l’ai déjà mentionné, je suis une personne qui excelle dans la structure.  Plus les paramètres sont serrés plus je performe. Plus les suivis sont rapprochés plus je me sens bien. Contrairement à bien des gens, je culpabilise si je n’ai pas performé assez pour avoir des résultats à la hauteur quand je rencontre le coach ou bien juste quand mes yeux croisent le miroir. J’ai toujours l’impression de ne pas en faire assez et j’essaie d’optimiser ce qu’on m’impose au maximum pour garantir ma réussite.

 

ZÉRO CULPABILITÉ

Bien manger, ou avoir un plan alimentaire strict pour une « raison » précise n’enclenche pas chez moi un sentiment de culpabilité. Me voir retirer des aliments que j’aime de mon alimentation pour une courte période de temps ne remet pas en cause ma valeur et ne fait pas de moi une « mauvaise personne ». Je choisis ce mode d’alimentation, je le fais pour moi et ce ne m’est pas imposé. Quand on y pense, J’AI un objectif, J’AI demandé à mon coach de me donner les outils, il ne me reste qu’à les appliquer. Si je ne suis pas à l’aise avec le choix qu’on me donne, je n’ai qu’à ne pas le faire. Je n’obtiendrai simplement pas les résultats aussi rapidement que je l’ai demandé. Personne ne me punit ou ne me met en prison. Je choisis de le faire pour moi. Durant la période stricte, je me mets en mode autopilote et je me dis que je me fais un cadeau tout simplement. Ma vision de tout ça est que la culpabilité ne donnera jamais de vrais bons résultats. Garder un esprit clair et positif est toujours la meilleure façon de passer au travers d’un moment d’incertitude et d’inconfort. Quand j’ai un objectif précis et que je suis prête à tout faire pour l’atteindre, 14 jours de privations sont pour moi, une simple formalité.

 

Ma principale difficulté cette semaine; Les symptômes physiques, le mal de tête s’est pointé au tout début de la semaine et s’est fait un plaisir de m’accompagner chaque jour dans mon processus. Bien heureuse d’avoir du support, mais disons que je l’aurais pris autrement. Dans la vie, je n’ai jamais mal à la tête, c’est une douleur inconnu pour moi donc plus difficile à gérer et tolérer. Dans une période de détox, j’essaie de réduire les toxines au maximum, donc par la même occasion la prise de médicaments au minimum. Le mal de tête entraine une fatigue générale et une plus grande irritabilité. Mon corps réagit à certains manques. Bain chaud avec sel d’Epsom pour suer, prendre l’air, me coucher tôt et boire 4 litres d’eau par jour ont été ma prescription pour passer au travers. J’ai gardé le contrôle et je n’ai pas succombé à l’envie de tout arrêter. Sous supervision du coach, on a contrôlé la situation. De plus, le manque de café s’est fait sentir plus d’une fois cette semaine. Le thé vert ne comblait plus autant mes besoins. Une chance que j’ai de merveilleux collègues qui se sont abstenus de faire du café en ma présence et qui m’aidait à désamorcer mes rages.  Le support moral de mon entourage m’aide beaucoup et je les remercie de leur patience!

Image 23 janvier 2016 23-09-44

L’IMPORTANCE D’UNE JOURNÉE SANS PLAN

Ma récompense cette semaine, une journée OFF. Oui, oui, pas un repas, une journée. Après 14 jours clean, il faut donner une pause au corps et au mental et me faire plaisir. Vous aurez deviné, ça a commencé avec un bon café chaud. (Un, deux, trois cafés). Je m’étais prévus de petits plaisirs, beurre de noix, fromage bio, chocolat noir. Pour ce qui est de la nourriture, mon corps à un peu mal réagit quand j’ai intégré du beurre de noix, après 14 jours sans aucun gras, le mal de cœur m’a pris, donc je suis resté relativement sage jusqu’au soir. Ma récompense ultime, des sushis dans mon resto préféré en compagnie de mes collègues de travail. Je me suis régalé !

Image 23 janvier 2016 23-10-06

Mon point fort de la semaine; Les photos avant/après la detox. Des résultats incroyablement stimulants en seulement 3 semaines.

Image 26 janvier 2016 08-52-34

J’ai commencé un 14 jours « low carbs », sans aucun féculent, sucre, ni fruit. Un nouveau challenge qui me rapproche encore plus de la date ultime. Je vous tiens au courant des résultats !

 

Partager l'article :

Share on facebook
Facebook
Share on linkedin
LinkedIn
Share on twitter
Twitter

Partager l'article :

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter

Articles reliés

La FAQ’S du Vendredi

Question: Si mon supplément doit être pris 3 fois par jour, mais que j’oublie souvent de prendre une dose dans la journée, …

Lire l'article

Member Highlight – Andrea Brazeau

Le parcours selon Coach Jo J’ai rencontré Andrea pour la première fois en avril 2016. Elle venait d’arriver dans la …

Lire l'article
Comment prévenir le rhum

Remède efficace contre le rhume

En moyenne, un adulte contractera de deux à quatre rhumes par année. Chez un enfant, ce chiffre augmente de six …

Lire l'article

Member Highlight – Rachel Bélanger

Le parcours selon Coach Jo   Rachel est venue me consulter pour la 1re fois en janvier de cette année. …

Lire l'article
3 étapes pour faire l'épicerie efficacement

Série Épicerie #4 – 3 étapes pour faire l’épicerie efficacement

Vous êtes nombreux à nous avoir mentionné comment ces articles vous ont aidés, merci à tous ! Voici le dernier …

Lire l'article